Aller au contenu
  • À l’état de veille, le cerveau produit naturellement des molécules « somnifères ».
  • Elles s’accumulent en journée et si l’on s’empêche de dormir, cela peut perturber l’activité intellectuelle.
  • En effet, le sommeil paradoxal (période des rêves) est indispensable à un bon apprentissage ainsi qu’à la mémoire ; le cerveau fait le tri des informations enregistrées durant la journée et les « range » pour construire la personnalité :
  • c’est « l’intégration des données ».
  • Le sommeil lent est réparateur, car les hormones qui stimulent le développement et la construction des cellules de l’organisme sont secrétées pendant cette phase.
  • Un enfant privé de sommeil grandit peu ou beaucoup moins que s’il a un rythme strict sur ce point.
  • Un adulte qui joue les « prolongations » et se prive de sommeil use sa santé et vieillit précocement.